Rejoindre Le Club !

Les femmes sont formidables

Dans cet article, on revient sur le 1er Club des Indés, dédié aux femmes entrepreneures ! Pour cette grande première on était complet ✌️ surtout, et c’est ce qu’on voulait avec Marine Bourgeaud, les échanges étaient passionnants (merci à nos trois fantastiques Anaïs Amans, Margaux Bruineaud & Lauriane Izorche) et l’ambiance au rendez-vous ! Je crois que chacun a pu repartir avec quelque chose en plus qu’en franchissant la porte de l’espace de coworking de la Cordée (best partenaire ever), et c’est déjà une belle victoire.

Avant de revenir sur les principaux apprentissages de la soirée, vous pouvez d’ores et déjà retenir la date du prochain évènement, le mardi 5 octobre, toujours avec la Cordée opéra, sur le thème du « Slow entrepreneuriat : travailler moins, vivre mieux ». On est en pleine recherche d’intervenan.e.ts inspirant.e.s, si vous avez des suggestions, on est preneurs 🤝


Ce qu’on a appris avec ce premier évènement

Les femmes sont formidables (mais on le savait déjà)

Le thème de ce premier évènement a surement joué (pour rappel il s’agissait de « Elles vivent de leur passion ») mais on ne s’attendait pas à une telle mobilisation de la gente féminine ! C’est bien simple, sur une trentaine de participants… on pouvait compter les hommes sur les doigts d’une main ! De là à dire que les femmes sont plus demandeuses de moments de partage et de conseils, il n’y a qu’un pas… qu’on ne franchira pas. Mais quand même, bravo à elles d’être venues en nombre.

Connaissant bien la richesse des parcours de nos trois invités, je me doutais que les échanges seraient intéressants entre elles. Mais je ne pensais pas qu’on allait assister à un échange à 30 personnes, et non à 3. En deux heures de temps, chacune et chacun a pu apprendre des difficultés et des réussites de l’ensemble des participants, et c’est au final le groupe qui en est ressorti plus fort. Preuve de la richesse des débats, l’apéro post évènement a duré plus de 4 heures !

Alors, même si je m’en doutais un peu (😛), oui les femmes sont formidables, et encore plus lorsqu’elles partagent en toute franchise des tranches de vie dans le but non pas de se valoriser, mais de donner un petit quelque chose à chacun. Merci pour ça.

On entreprend aussi bien par hasard que par choix, mais on réussit par conviction.

Trois intervenantes, une trentaine de participants, et presque autant de raisons d’entreprendre. Florilèges des phrases entendues pendant le premier club des indés.

« Sans cette rencontre, je ne serai probablement pas entrepreneure aujourd’hui »

« Je suis tombée dans l’entreprenariat par hasard. J’y suis restée par choix. »

« J’ai toujours su que je voulais vivre différemment, l’entrepreneuriat c’est naturellement imposé comme la solution »

« J’ai eu le déclic quand j’ai commencé à m’entourer »

« Cette formation a tout changé »

 « A un moment, il faut y aller. Se lancer, c’est la clé »

Qu’on apprend beaucoup avec peu

L’human bingo vous connaissez ? Probablement que non. Le principe est simple : avant de venir à l’évènement, chaque participant a partagé avec nous une anecdote marrante, insolite, étonnante. L’objectif est ensuite de faire matcher le jour J la bonne anecdote avec le bon participant. Par exemple, une participante a photographié Patti Smith à sa demande, une autre a fait l’ouverture d’un TEDX, une autre possède le tome 3 d’Harry Potter en 6 langues, ou encore une autre a été championne nationale de démineur (oui, le jeu). Sympa vous me direz, mais où est l’intérêt !? Et bien ces anecdotes sont autant de prétextes pour engager une conversation plus profonde, plus intime, moins commerciale et alors laisser de la place à de vrais apprentissages. On en apprend beaucoup, avec peu.

Ce premier évènement a été aussi la preuve – mais là encore j’étais assez convaincu – que Zoom c’est très bien, que le télétravail est un réel progrès, mais que quand même, se retrouver ensemble autour de gens inspirants et sympas, de quelques verres et amuses bouches, il n’y a rien de mieux !

On a hâte de vous voir au prochain !

Victor Jeoffre, fondateur du Club des Indés