Rejoindre Le Club !

« Une évidence pour moi »

L’interview que vous allez découvrir nous donne une recette possible pour un passage réussi du salariat à l’entrepreneuriat ! Mener plusieurs vies de front, quand et comment se lancer, utiliser et mixer les bonnes compétences… un florilège de notre rencontre avec Louise, sans oublier la chanson mojo de Louise à découvrir à la fin, pour se lancer en rythme !

Après un passage par le salariat, Louise Outy a décidé de se lancer à temps plein dans l’aventure de l’entrepreneuriat pour se consacrer à sa marque Louty. A force de travail, de détermination mais aussi de courage et de beaucoup de talent, le side project est devenu une occupation à plein temps. Ses créations volantées, colorées, délicates et féminines commencent à se faire une place de choix dans le vestiaire des Françaises. De la Bretagne, à Paris en passant par l’Australie, Louise Outy est parvenue à créer une marque à son image : pétillante, rafraichissante et audacieuse.

Hello Louise ! Tout d’abord, peux-tu nous dire qui tu es et où tu vis ?

Je m’appelle Louise Outy, j’ai 30 ans. Je vis en Bretagne (le plus beau pays du monde 😉), à Quimper plus exactement. Après 4 belles années à Paris, je suis revenue m’installer dans ma ville d’origine, dans laquelle je vis maintenant depuis 1 an. 


C’est toujours difficile de se décrire… Je viens d’une famille de 4 enfants :  2 parents médecin et pharmacien, 3 frères et sœurs pharmaciens et orthophonistes. Pour ma part, j’ai toujours été passionnée de vêtements et ai toujours su que je voulais faire quelque chose de mes mains. Quand l’école de mode « l’Atelier Chardon Savard » s’est présentée à moi, ce fut une évidence. 🙂

Je suis quelqu’un d’absolument passionnée, qui aime ressentir ce trop plein d’émotions quand je crée de nouveaux modèles. Mes inspirations sont ma grand-mère « MAM <3 » et ma maman, qui depuis toujours m’ont transmis ce goût pour la mode et cette volonté d’entreprendre. 

Tu es la créatrice de Louty, une marque de prêt-à-porter pour femmes. Peux-tu nous expliquer le concept de Louty ?

La marque Louty, vient de mon prénom et de mon nom « Lou » pour Louise et « ty » pour Outy. Louty propose un concept de vêtement demi-mesure personnalisable. Chaque modèle est réalisé à la commande, en France. Le concept Louty a pour but de mettre le client au cœur de la création de son achat, tout en réalisant une pièce au maximum en accord avec sa morphologie. 

Je m’explique, 

  • Personnalisation de son produit La cliente crée son produit dans le sens où elle choisit son modèle, son tissu, sa couleur et la longueur (lorsque c’est une robe), parmi un panel qui lui est présenté. Ce concept lui permet de créer un vêtement unique, qui lui correspond.
  • Demi-mesure :  Suite à la création de son produit, un certain nombre de mesures et d’informations sur sa morphologie lui sont demandées pour enfin réaliser son modèle à la commande. 

Mais avant Louty, qu’est-ce que tu as fait ? Peux-tu nous parler de tes études et de ton début de carrière ? 

Je suis sortie du lycée avec un baccalauréat scientifique et comme expliqué un petit peu au-dessus, j’ai fait une école de mode, dans laquelle j’ai réalisé ma propre collection en dernière année. Suite à cela, je suis partie en voyage pendant 7 mois en van, à travers l’Australie, l’un des plus beaux voyages de ma vie. De retour en France, diplômée en tant que styliste/créatrice, je voulais absolument reprendre mes études dans le marketing afin d’avoir la « double casquette » stylisme et marketing. En effet, trouver du travail en tant que styliste sortie d’école, ce n’est pas une mince affaire… C’est cette « double casquette » qui m’a permis de construire mon avenir professionnel. 🙂

Avant (et pendant) Louty, j’ai travaillé uniquement dans des Start-Up. La première fut chez Carolina Ritzler (maintenant Elloze) de 2016 à 2017. C’est à la fin de cette première expérience que j’ai créé l’auto-entreprise Louty. Puis j’ai travaillé 3 ans dans la Start-Up de bijoux fantaisie Lou.Yetu, jusqu’en Juillet 2021, où Louty est devenue mon activité principale. 

Chez We Hate School, on accorde beaucoup d’importance aux rêves d’enfants et aux vocations. Toi, qu’est-ce que tu voulais faire quand tu étais petite ?

Bizarrement je n’ai pas souvenir de vouloir monter ma marque de vêtement étant jeune, ni de vouloir devenir styliste ou créatrice. Mais une chose était sûre, je voulais faire un métier créatif et manuel. Avec du recul, j’ai toujours aimé les vêtements étant plus jeune et faire une école de mode fut une évidence pour moi.

Dans un premier temps, tu vendais tes robes en parallèle de ton job. Comment arrivais-tu à mener tes deux projets de front ?

Oui en effet, je maintenais l’activité Louty en parallèle de mon job chez Lou.Yetu, qui était très prenant. Dans un premier temps, les modèles que je vendais étaient saisonniers, essentiellement en été. Les mois de rush étaient donc mai, juin, juillet et août. 

Ce qui a été dur durant ces 3 années, c’est de ne pas avoir pu vivre mon projet à fond et de courir après le temps. J’ai dû refuser de beaux projets de peur de ne pas pouvoir répondre à la demande. Cependant, ces 3 années en tant qu’auto-entreprise m’ont permis de tester le concept, les produits et je me rattrape maintenant, ça fait plaisir 🙂

Quand et comment t’es-tu décidée à consacrer 100% de ton temps à ta marque ?

Quand je me suis retrouvée face au mur, il devenait impossible de gérer ma marque en étant en poste à plein temps. J’ai dû prendre une décision. Je n’ai pas hésité longtemps 😉 

Quelles sont les craintes que tu as pu ressentir au moment de sauter le pas ?

Plusieurs craintes : « Ai-je les compétences pour y arriver ? » ; « Est-ce que je vais pouvoir en vivre ? » ; « Mentalement, est-ce que j’ai les épaules ? ». La solution à toutes ces craintes est de croire en soi, en son projet et d’être bien entourée.

Et aujourd’hui, es-tu épanouie dans ta vie d’entrepreneur ? Pour quelles raisons ?

Oui !! Comment ne pas l’être ? Je suis mon propre patron, je prends mes propres décisions (même si ce ne sont pas toujours les bonnes) et surtout je me lève chaque matin pour faire un métier qui me passionne. Ce n’est pas facile tous les jours et on ne fait pas toujours ce qu’on aime, mais on s’efforce de combattre ces jours difficiles et on remonte la pente. 

Si toi tu devais donner un ultime conseil à quelqu’un qui souhaite créer sa marque de vêtements ?

Croire très fort en son projet, ne pas se laisser démonter par ce que tu peux entendre autour de toi 💪

Enfin, peux-tu nous dire ta chanson « mojo » pour mettre dans notre playlist We Hate School ?

« THE WAY BACK » de SOLOMUN

Merci Louise et longue vie à Louty ! Par Anaïs Amans, Responsable Média chez WHS